Du 18 au 27 Juillet 2022, 31 jeunes Européens se sont réunis à Pau dans le cadre du projet “Video for a change” pour apprendre à réaliser des vidéos à impact social positif dans le cadre d'un projet Erasmus+. Sans expérience pour la plupart, ils ont réalisé 3 vidéos pour des associations locales après seulement une semaine de formation.


Objectifs et besoins du projet :

L’objectif du projet "Video for a change" était de promouvoir la transition socio-écologique et la citoyenneté active à travers les outils de la production audiovisuelle. Dans un monde où la communication audiovisuelle est devenue omniprésente et hyper accessible, les jeunes, en particulier, ont besoin d’en comprendre et d’en connaître les codes afin de pouvoir y porter un regard critique, mais aussi, de pouvoir s’en servir à bon escient. Lors de ce projet, les participants se sont réunis pour partager leurs expériences en matière de médias/communication audiovisuelle, améliorer leur éducation aux médias et produire des vidéos à caractère sociale.


La sensibilisation des jeunes au langage de la communication audiovisuelle à offert de nouvelles opportunités tant pour le territoire que pour les jeunes qui l’habitent. En s'impliquant, les participants sont devenus les diffuseurs de la transition écologique et de la citoyenneté active, tout en acquérant des talents et des compétences qui sont souvent sous-estimés, mais qui permettent d’ouvrir de nouvelles portes dans le monde du travail. Il était nécessaire pour eux, de remédier aux dommages causés par un manque d'éducation numérique pour pouvoir porter un nouveau regard, plus critique, sur les médias. Pour cette raison, la participation de pays ayant des expériences différentes était essentielle afin de mettre en évidence les bonnes et les mauvaises pratiques.


Participants on an activity

En promouvant la citoyenneté active à travers les outils de production audiovisuels les participants ont acquis les compétences spécifiques à la réalisation de contenu tout en donnant de la visibilité à des initiatives locales. Les bénéfices de ce processus étaient double car ils ont permis de sensibiliser les participants sur les enjeux socio-environnementaux locaux tout en mettant en lumière le travail des initiatives. Il ont aussi permit aux jeunes de se questionner sur l’impact social de l’image et en particulier de la vidéo tout en développant des capacités techniques renforçant leur employabilité, conformément au 7ème des 11 objectifs pour la jeunesse européenne qui ont été définis en 2018. De plus, comprendre les codes de la communication audiovisuelle leur a permis de renforcer leur esprit critique grâce à de nouvelles capacités d’analyse. Capacités qu’ils ont de nouveau partager et diffuser à un niveau local dans les organisations partenaires. Dans "Video for a change" les jeunes sont arrivés en tant que participants et sont retournés dans leur pays d'origine en tant qu'acteurs citoyens pour le changement.


Déroulement du projet :

Participants working on an activity

La première chose que les participants ont dû comprendre était qu'il n'est pas nécessaire d'avoir une

grande équipe pour créer du contenu audiovisuel. Cette idée a été développée dans la phase précédant le début de la mobilité à Pau, par le biais de la vidéo de présentation. Avant le début de la formation, ils ont dû envoyer une vidéo de présentation montée à l'aide de l'application gratuite et intuitive Inshot, qui était le premier outil de travail concret qu'ils ont appris à utiliser. Aucune formation spécifique n’a été donnée à cet effet : l'idée étant qu'ils explorent le terrain et, sans le nommer encore, qu'ils se livrent à l'exercice mental des phases de la création audiovisuelle : pré-production (penser à l'idée) - production (l'enregistrer) - post-production (monter les vidéos). Cette vidéo ne devait pas durer plus d'une minute et nous a servi de point de contact.


A partir de ce moment, toutes les activités sont faites en groupes mixtes, avec l'apprentissage interculturel que cela implique. La progression des compétences renforcées/acquises à partir de ce point était la suivante. D’abord, l'éducation aux médias, au sens le plus littéral du terme. Ensuite, pour une manipulation correcte du matériel et une bonne communication entre les participants, il était nécessaire de connaître le vocabulaire qui serait utilisé pendant la mobilité, surtout en ce qui concerne le matériel technique. L'étape suivante consistait à comprendre l'importance de faire passer le message correctement et comment y parvenir. Nous avons commencé par les photos avant la vidéo.



Blind director

L'étape suivante était le passage de LA photo à l'ensemble de photos, qui créent déjà un récit, c'est-à-dire une histoire. À travers différentes activités, deux compétences fondamentales ont été acquises : les différents rôles d'une équipe de tournage et l'importance de la répartition des tâches d'une part, et des éléments de la narration d'autre part. Nous avons continué à travailler sur les types de plans (objectif, subjectif, court, moyen, détail, général, gros plan, superposition, contre plan, plan contre plan, zénithal) et sur les phases d'une production audiovisuelle (pré, pro, post).


L'importance du travail de pré-production, la nécessité de faire un story-board et un plan de tournage de base ont été explorés en profondeur, fournissant aux participants des stratégies de gestion du temps. En vue de la préparation de la journée de tournage à Pau, nous avons insisté sur l'importance de la règle des "six w", si nécessaire lors de la planification d'un tournage et qui répond aux questions suivantes : qui veut cette vidéo ? Pourquoi en avons-nous besoin ? Pour qui ? De quoi s'agit-il ? De quelles manières peut-on la faire ? Comment allons-nous la réaliser ?


Lorsque les groupes ont commencé à enregistrer des vidéos pour les associations locales, les compétences acquises jusqu'alors ont été mises en pratique, mais cette fois sur le terrain, ce qui impliquait une préparation correcte du matériel. Venait ensuite la phase de montage, et là nous avons proposé un atelier de montage pour les moins experts en la matière, en expliquant le fonctionnement de DaVinci Resolve (logiciel de montage professionnel, mais particulièrement intuitif et gratuit à télécharger). En outre, le travail en équipe a été pratiqué tout au long de la mobilité, avec des matériaux divers, dans une langue autre que la langue maternelle et avec les obstacles interculturels potentiels que cela comporte.


Résultats et impacts du projet :

Les résultats spécifiques du projet sont :

  • les vidéos créées pour les associations locales à Pau pendant la mobilité;

  • les vidéos réalisées par les participants une fois de retour dans leur pays pendant la phase de suivi;

  • un toolkit sur les bonnes pratiques en matière de réalisation de vidéos que les participants ont créées au cours des derniers jours de la mobilité.

Ce toolkit a été, d'une part, partagé avec les participants et les associations partenaires afin qu'ils puissent la diffuser sur leurs sites web et leurs réseaux sociaux. D'autre part, il a été publié ouvertement sur la plateforme SALTO afin d'être mis à la disposition de toutes les associations européennes.


Pour les participants, l’impact de ce projet s’est traduit par une amélioration de leur confiance en soi en premier lieu, mais aussi par l’amélioration de leur employabilité grâce aux compétences qu’ils ont acquises dans les domaines de la production audiovisuelle et de la communication numérique. De plus, l’apprentissage du vocabulaire, ainsi que des codes de la réalisation vidéo à des fins promotionnelles leur a permis d’avoir mieux conscience des outils de communication auxquels ils sont confrontés au quotidien et ainsi de mieux les reconnaître et analyser avec un esprit critique.


En outre, les participants ont eu l'occasion de prendre part à une expérience internationale et multiculturelle. Pendant le projet, toutes les activités ont été réalisées en groupes internationaux, favorisant la cohésion et les capacités de communication des jeunes. Cela a contribué également au développement d'une identité plus européenne, puisque des activités spécifiques ont été réalisées pour parler des traditions de chaque pays, mais aussi pour aider à réfuter les stéréotypes des différentes nations. L'accent a été mis sur les valeurs communes plutôt que sur les différences pour un meilleur impact sur l'interculturalité, qui ira au-delà de la mobilité.

Plus précisément, les participants bénéficieront du projet à long terme et dans divers contextes, car ils ont améliorés :

  • leurs compétences linguistiques, en améliorant leur niveau d'anglais et en acquérant des compétences dans d'autres langues européennes ;

  • leur capacité à travailler en équipe dans un environnement interculturel ;

  • leur indépendance pour se déplacer et travailler au niveau européen et international ;

  • leur confiance en eux, car ils ont été capables de faire beaucoup plus que ce qu'ils pensaient être capable de faire ;

  • leurs compétences en matière de production audiovisuelle ;

  • leur réseau de partenaires internationaux.






Publié le 8/3/2022

48

Ils apprennent à réaliser des vidéos à impact social positif en 10 jours !

Catégorie(s)

Votre avisPas terriblePas convaincu BienTrès bienExcellent Votre avis

Tendance

Urban Life
3.0average rating is 3 out of 5

Votre avis

Notez cet articlePas terriblePas convaincuBienTrès bienExcellentNotez cet article

Photo/j